Crises et opportunités : vecteurs d’évolution

Crises et opportunités : vecteurs d’évolution

Crise et opportunité

Depuis l’aube des temps les crises ont jalonnées l’évolution de l’homme et du système qui l’entoure : à l’échelle de la planète, d’un continent, d’un pays, d’une société, d’une communauté, d’un groupe, d’une famille, d’un couple ou d’un individu…

Ne seraient ce pas elles, justement, qui favorisent, qui boostent, qui obligent l’homme à se poser les questions essentielles qui font naître la lumière dans ces périodes ténébreuses ?

Car toutes ces crises, quelle que soit l’échelle de leurs manifestations, du cosmique à l’humain, sont des porteuses de changement, d’ouverture, et pourvoyeuse de davantage de lumière. Après la phase nécessaire d’éclatement et de libération d’énergie peut s’ouvrir un nouvel espace sur le chemin de notre évolution.

Il y a avant la crise. On l’a voit souvent venir. La tension monte. Les rapports de force augmentent, avec soi, avec les autres. Les signes avant coureurs se multiplient. En général on ne fait rien, on laisse venir. On rentre la tête dans les épaules en se disant que ça passera, que l’on verra bien, qu’on n’y peut pas grand-chose…

Puis la crise s’intensifie avec son cortège d’incompréhensions et d’injustices : la phase où l’on cherche des coupables, forcément les autres ! 😉 Puis, petit à petit la réflexion et la compréhension pointent à « l’orée » de notre conscience !  Alors tout devient possible et les vraies solutions voient le jour, comme la lumière au bout du tunnel, comme une nouvelle naissance après une période de mort.

Et il y a enfin l’après-crise où tout est à reconstruire. Pas du nouveau sur de l’ancien, mais du neuf sur de nouvelles fondations. Et surtout l’occasion de se donner les moyens de changer en profondeur, de lâcher les vieux habits, les vieilles habitudes de faire et de penser.

Il est temps alors de se sentir libre et responsable de marcher avec confiance en l’avenir sur le chemin de notre humanité et de notre divinité encore à conquérir…

A toi pèlerin…

Marie-Laetitia Weber